Covid-19 : lien entre le pollen et la contamination

Les chercheurs s’attèlent à déterminer tous les facteurs pouvant influencer l’infection à la Covid-19. Une récente étude a été réalisée en Allemagne pour découvrir l’action du pollen dans l’infection à la Covid-19. Découvrez-en les résultats.

L’étude réalisée

Cette étude a été réalisée en Allemagne par l’Université technique de Munich et est parue dans la semaine du 8 mars 2021. Pour faire cette étude, les données ont été collectées sur la période du 27 février au 3 avril 2020. L’étude couvrait les données de 31 pays.

Cette collecte leur a permis de constater qu’en faveur d’une augmentation des particules de pollen de 100 m3 dans l’air, l’infection à la Covid-19 était supérieure à

4 %. Ce qui implique que l’augmentation du pollen dans l’air augmente le nombre de cas d’infections. La conclusion est donc qu’un « taux élevé de pollens dans l’air serait associé à un taux d’incidence de la Covid-19 plus élevé dans la population ». Il est aussi surprenant de constater que l’allergie ou pas au pollen n’a quant à elle aucune incidence sur la conclusion tirée. En cette période de crise, il faut également surveiller son alimentation.  Ce site internet vous propose en détails les avantages d’une alimentation bio.

L’explication du résultat

Cette étude a été publiée dans le journal spécialisé PNAS. Cette étude fait suite à une autre, publiée en 2019 qui permettait de comprendre que la présence de pollen dans l’air augmente les risques d’avoir une infection respiratoire. Selon ce qui est dit dans cette nouvelle publication, certains virus respiratoires sont portés par le pollen et lorsqu’ils sont inhalés ils empêchent l’action des interférons, qui participent à la défense antivirale. Cela affaiblit le système immunitaire. L’étude permet de révéler que cet affaiblissement se fait aussi remarquer dans le cas de l’infection au coronavirus. Cette diminution de l’immunité fait alors le nid au développement de l’infection.

Il y a donc un lien direct entre l’augmentation du pollen atmosphérique et l’inflation de l’infection à la Covid-19.