Que savoir des règles liées au vol de drone ? 

Le vol de drone est bien réglementé par une instance dont il faut connaitre les lois si vous voulez acquérir votre engin volant. Quelles sont les différentes règles primordiales à respecter pour être à l’abri d’une sanction ? Retrouvez la réponse dans cette rubrique.

L’enregistrement de votre Drone

C’est la première des étapes pour rester dans la légalité comme le prône la DGAC avec laquelle vous aurez plus d’infos. Par contre de manière ramassée, vous devez faire reconnaitre votre engin et cela vous donnera droit à une validité de 5 ans. Sans cela, une amende de 750 £ vous sera imputée et il vous est demandé en plus de mettre le numéro d’immatriculation au dos de l’appareil. Essayez de le mettre de manière à ce qu’il soit visible de tous sous peine de la même amende. Une fois fait, vous pourrez disposer de votre engin librement, mais en respectant certaines règles.

Quelques conseils pour éviter des désagréments

N’essayez pas de piloter cet engin autoguidé si vous n’avez pas 14 ans, à moins que ce soit votre propre production. Les engins du type pour enfants ont une portée autorisée à 50 m et ceux des plus âgés ne doivent pas excéder 250 g. Par ailleurs, prenez la peine de ne pas survoler un groupe de personne avec l’appareil. Cela demeure interdit, vu les désagréments qu’il cause dû à la surprise et parfois à la panique.

Ce qu’il ne faut surtout pas faire avec son drone

Certaines transgressions sont acceptables parce qu’elle ne cause pas de grands dommages, quant à d’autres, c’est l’inverse et les sanctions sont lourdes, allant de la saisie à l’abattage de votre engin. Ainsi, évitez de survoler les zones sensibles, comme les industries, les maisons des officiels, les bases de l’armée, etc. Par ailleurs, les zones comme les aéroports ou aérodromes sont strictement interdits de même qu’une très haute altitude vu que les avions ou les objets de l’armée y ont leur espace aérien.